Lhasa: nouvel album!

La LloronaAlors que je recherchais le Journal intégral de Virginia Woolf à la Fnac et que je repartais déçue de n’avoir trouvé qu’un exemplaire abîmé, j’ai eu la très bonne surprise, en jetant un oeil désabusé sur les rayons de CD, de constater que le troisième album de Lhasa de Sela était en rayon. 

J’ai découvert le premier album de cette chanteuse, « La Llorona » il y a des années, dans des circonstances que j’ai oubliées. J’ai tout de suite eu un énorme coup de foudre musical: une voix grave et suave, des ballades poétiques chantées dans un espagnol envoûtant. La Llorona (littéralement « femme qui pleure ») fait référence à l’une des plus anciennes légendes mexicaines, dont il existe différentes versions. Selon l’une d’elle, la Llorona envoûtait les hommes avec une chanson triste et statufiait les malheureux qui avaient le malheur de l’embrasser. L »univers brûlant et onirique de Lhasa est peuplé de chansons traditionnelles mexicaines, de légendes aztèques, de Vierges aux cheveux blonds, de désert, d’oiseaux et de peintures flamboyantes. Lhasa nous parle du  soleil ardent, du sable, de la froide condition d’esclave ou de l’arrogance d’une femme qui n’a pas besoin d’aimer. 

the living roadSon deuxième album, « The living Road », sorti en 2003, nous conte l’exil et le voyage à travers des chansons en espagnol, en anglais et en français. Tout aussi troublant  que « la Llorona »,qui a été inspiré par l’adolescence mexicaine de la chanteuse, « The Living Road » prend ses racines dans l’enfance nomade et itinérante de Lhasa. La demoiselle a en effet vécu dans un autobus entre le Mexique et les Etats-Unis, avec son père (un photographe et écrivain mexicain), sa mère (une actrice américaine) et ses neuf frères et soeurs. Dépourvue de l’influence de la télévision, n’allant pas à l’école avant l’âge de douze ans, Lhasa, qui est également peintre (la couverture de son premier album est l’une de ses réalisations) a puisé son inspiration dans les livres, la musique, l’héritage culturel de ses parents et les paysages traversés au gré du voyage. L’originalité d’une personne tient en l’univers personnel qu’elle parvient à développer, et je crois que je ne remercierai jamais assez les parents de Lhasa d’avoir contribué, grâce à l’éducation hors-norme, éloignée des modes et du monde de consommation qu’ils ont dispensée à leurs enfants, la naissance de tels bijoux musicaux qui m’accompagnent depuis tant d’années.

lhasa-risingJe n’ai pas encore eu le temps de me plonger dans « Lhasa », nouvel album sobrement intitulé. Tout en anglais cette fois-ci, j’avoue avoir été un peu déçue de ne pas retrouver l’espagnol qui m’a tant prise aux tripes lorsque j’étais adolescente (les chansons de Lhasa me font immanquablement penser à ces mots d’Anaïs Nin, écrits dans son immense Journal: « Je comprends l’anglais avec ma tête, mais l’espagnol avec mon sang »). Déception pour l’instant sans fondement puisque je n’ai écouté aucune chanson. Je vais immédiatement remédier à cela, tout en travaillant à une proposition d’article pour une revue littéraire dont l’opus à venir touche de près à mon sujet de thèse – qui sait, peut-être y trouverais-je un peu d’inspiration? 

Vous pouvez écouter les albums de Lhasa ici!

Publicités

2 réflexions sur “Lhasa: nouvel album!

  1. Pingback: Llorendo «
  2. Pingback: Llorando «

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s