Back in the USSR

400px-Soviet_propaganda« T’as oublié la faucille et le marteau! », qu’il a dit.

J’ai fait comme si je n’avais rien entendu.

Je m’en fous, moi je l’aime, ma bannière. En plus, je l’ai faite toute seule (le premier qui dit que ça se voit, je lui fait bouffer du borchtch par le nez). Ça n’est quand même pas de ma faute si certains sont insensibles à la magnificence du mariage du rouge et du blanc (défi du jour: toi aussi, essaie de caser trois fois « du » en sept mots!). Un manque d’éducation à l’art, sans doute. 

Sinon, aujourd’hui j’ai bien travaillé: je sais sur quelles oeuvres va porter le prochain article que je compte soumettre à la publication, j’ai trouvé les axes de réflexion ainsi que le titre. Pour une fois, je n’ai pas chômé, je suis contente de moi. Je doute que ça intéresse quelqu’un, mais au cas où vous vous poseriez la question, mon article traitera, grosso modo, des différentes écritures du « moi » dans la représentation de la femme moderne chez trois romancières chinoises des années 1920 que personne ne connaît excepté un public très averti. Quand je pense que le but de ma vie est de publier d’obscures recherches dans des revues tout aussi obscures lues par trois personnes dans le monde (leurs éditeurs, sans doute), et qu’en plus je trouve que c’est la quintessence du tip-top, je me dis que j’ai vraiment un grain.

Publicités

Une réflexion sur “Back in the USSR

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s