Made In Normandy

Me voilà revenue de mon périple normand. Pendant une semaine, j’ai parcouru les verts vallons en long, en large et en travers. Je suis maintenant spécialiste ès-Normandie. En même temps, vu que j’y suis née, le contraire serait honteux. Ceci dit, rattraper 27 ans d’inculture en 7 jours n’était pas gagné d’avance. Mon bilan?

– Le Mont Saint-Michel est une arnaque: c’est PLEIN de monde, et quand je dis plein, c’est encore plus que ça, un raz-de-marée de bipèdes. En plus, on s’est fait eu: ce jour fut le plus chaud de toute la semaine. 30°C en Normandie, je dis non, ça n’est pas humain, on est venu pour avoir du frais, sinon on serait restés chez nous nondédiou! Déjà pas très réceptifs, on en a vite eu marre.

Au Mont, il faut faire la queue une demie-heure et payer 40C pour aller aux toilettes (qui ne sont même pas nickel) et quand on a fait son pipi on ressort par où on est entré, c’est à dire par un étroit couloir où tu dois écraser ceux qui attendent pour passer. Au Mont, on doit marcher sur les gens, les pousser, faire des slaloms dignes des JO de ski pour passer devant les tarés aventuriers qui grimpent les escalier avec un gosse dans une main et une poussette dans l’autre pour ENFIN parvenir tout en haut, devant l’abbaye, où surprise! une bonne heure d’attente se profile pour avoir le droit d’entrer. Là, nous avons déclaré forfait: on s’est carapatés par les chemins de traverse et sauvés sans demander notre reste. Sinon, oui, c’est beau, mais la beauté du site est éclipsée par les envies de meurtre que l’on éprouve à l’égard de la mémère espagnole et des groupes de japonais qui nous bloquent le passage sous un soleil de plomb dans l’unique rue qui mène au sommet. A retenter en janvier ou février, donc.

– Les cathédrales normandes sont des joyaux, mention spéciale à celles de Rouen (ci-dessus) et de Bayeux, où nous avons également été admirer la fameuse tapisserie qui retrace la conquête de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant suite au parjure d’Harold qui se fit couronner roi à sa place (le félon!). Suivre les traces de Guillaume à travers le Calvados (pas la bouteille, hein, sinon imaginez mon état) a réveillé mon amour du Moyen-Age.

– Le débarquement de juin 1944 est encore très présent dans les esprits (de nombreux drapeaux américains sont érigés dans tous les villages et villes de la côte). Je ne m’étalerai pas beaucoup plus sur le sujet car je doute que ça intéresse beaucoup de monde ici, mais j’ai rarement eu plus mal au coeur qu’au Visitor Center du cimetière américain de Colleville-sur-Mer et au Mémorial de Caen. Si vous passez dans la région, ne pas y aller serait réellement dommage (si vous êtes dépressif, on vous exempte), c’est bouleversant mais essentiel et beaucoup plus vivant (paradoxalement) qu’un livre d’histoire.

D’ailleurs, les livres (et les profs) ne disent jamais tout: un exemple pour la route (attation, c’est la minute historique!) l’opinion publique pense injustement que les alliés ont « enfin » débarqué en 1944 après avoir laissé l’Europe s’enliser dans la guerre pendant 5 ans et qu’en gros, ils auraient pu se bouger plus tôt. Saviez-vous que les anglais fomentaient une invasion du continent déjà en 1940 (ils ont d’ailleurs menés des mini-raids un peu partout pour se faire la main), que l’entrée des USA en guerre les y a aidés et que, de là, le débarquement de 1944 s’est préparé pendant deux ans (nécessitant des moyens colossaux en hommes et en matériel) tandis que les gouvernements britanniques et américains menaient parallèlement une hallucinante opération de désinformation des allemands pour les tromper sur les opérations à venir?

Tout ça ne nous a a bien sûr pas empêchés de faire les singes à Omaha Beach (les plages du Calvados sont indécemment belles).

« We were here! »

– J’ai bien tenté de nouveau d’apprécier les fruits de mer, mais, peine perdue, c’est de nouveau raté. Je hais le cru, je hais les bullots (qui ne sont rien d’autres que des escargots de mer, finalement – beurk) et les coquillages non-identifiés. En revanche, Chéri a poussé des cris d’extase au marché aux poissons de Trouville-sur-Mer en voyant des gambas « grosses comme des langoustes », des langoustes « grosses comme des homards » et des homards « gros comme des monstres ». Oui, les crustacés de la Manche sont énormes (la faute aux centrales nucléaires?).

– Les boulangers normands font des croissants feuilletés au beurre, merci, merci à eux, tant de boulangers du sud nous proposent des saletés congelées faites avec de la pâte à pain. Chez moi, nous avons le « croissant » et le « croissant au beurre », ce qui me mets hors de moi, un croissant DOIT être au beurre sinon il ne mérite pas le nom de croissant. Ceci dit, le normand fait tout au beurre (j’ai pris 12kg je crois).

Deauville est d’un mauvais goût très sûr, la promenade des planches est moche et une fois que l’on a vu les jolies villas belle-époque, on peut s’en aller sans regret. J’ai nettement préféré Trouville, de l’autre côté de la rivière, beaucoup plus sympa et moins m’as-tu-vu (même si 9€ pour un thé, un café et un croissant, c’est fortement exagéré).

– Je suis amoureuse du Calvados (toujours pas la bouteille), de sa magnifique campagne et de ses côtes. Quand je serai grande, j’aurai un joli cottage normand fleuri au milieu d’un pré vert. La Normandie, c’est un petit bout d’Angleterre en Fance (on trouve même parfois des cabines téléphoniques rouges!). Quoique non, rendons à César (et à Guillaume) ce qui lui appartient, l’Angleterre est un grand bout de Normandie. Je retrouve un peu  l’atmosphère de l’une chez l’autre et j’aime j’aime j’aime.

Vous reprendrez bien un peu de friskies?

– Le seul problème, avec la Normandie, c’est que c’est loin. 8h d’autoroute, c’est long, je suis rentrée hier et je suis encore crevée. La meilleure? Demain je déménage une copine qui a été mutée dans la région d’Orléans! Et hop, on recommence, A75 me voilà!

Publicités

2 réflexions sur “Made In Normandy

  1. sierralemon dit :

    Han la honte, j’habite à Caen et je ne suis toujours allée au Mémorial ! Par contre Deauville c’est clair que c’est pas terrible-terrible, j’espère que Bayeux t’a plu (et tu t’es un peu baladée dans la ville de Caen ?).

    Rouen, je rajoute aussi sur ma to-do list !

  2. emilyndme dit :

    Oh c’est vrai tu es caennaise? J’ai bien aimé Bayeux (l’appareil photo était HS quand on a visité la cathédrale, je me suis vengée sur celle de Rouen!), et Chéri était tout content de voir la tapisserie.
    Quant à Caen (c’est drôle à prononcer, tiens!), ce n’est pas du tout comme je l’avais imaginé. Enfin, je dis ça, je ne sais pas trop comment je l’imaginais, mais en tout cas pas comme ça. C’est très joli, vert, aéré. Par contre on a eu un mal de chien à trouver un bar sympa ouvert alors qu’il était à peine 19h30 (la faute au mois d’août?).
    Fais toi le mémorial un de ces quatre, ça vaut vraiment le coup et ça ne coûte que 5€ pour les autochtones 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s