Your Revenge Will Be So Sweet

Bon, je vous le dis, mais ça reste entre nous. Promis?

Je suis allée hier soir, sous la menace contrainte et forcée, voir Lucky Luke. Entendons nous bien: je savais, en y allant qu’il serait mauvais. Nous le savions tous, d’ailleurs (le forfait fut collectif). Mais l’être humain, aussi intelligent soit-il, obtempérant parfois à des idées saugrenues, nous nous sommes rendus à reculons au Gaumont Multiplexe. Cinéma, soit dit en passant, que je déteste, situé dans un quartier qui tient à la fois de Disneyland et du carton-pâte (si tant est que les deux ne soient pas la même chose).

Eh bien mes amis, ce film n’est pas mauvais du tout.

Il est PIRE.

C’est la plus grosse daube qu’il m’ait été donné de voir sur grand écran depuis des années (il faut dire que de moi-même, je vais toujours voir des bons films). Les acteurs jouent mal, SURTOUT Jean Dujardin. Michaël Youn en Billy The Kid est effrayant de nullité (j’ai d’ailleurs failli pleurer quand j’ai vu son nom au générique) (si ma place n’avait pas coûté la sommé indécente de 10€, je serais partie à ce moment là) et les blagues sont éculées (ou, pour certaines, juste nulles). Mention spéciale à:

« T’es devenu unlucky, Luke! » (wouhou!)

Et puis avoir pris Alexandra Lamy pour interpréter la chérie de Lucky Luke, merci bien, moi le couple Dujardin-Lamy j’en ai soupé, qu’est-ce qu’on a besoin de les voir toujours ensemble? Sylvie Testud, qui joue Calamity Jane, est la seule qui s’en sort à peu près, mais dans un film aussi mauvais, ça ne sert à rien.

Heureusement que mon paquet de pop corns m’a occupée le premier quart d’heure. A part ça, je me suis ennuyée ferme. Seules deux choses ont retenu positivement mon attention, dont une vraie pépite: le très théâtral et très long manteau de Jesse James trainant dans la poussière jaune du désert de l’Utah (mon deuxième crush étant la jupe que porte Calamity Jane à la fin du film).

Il est BEAU, non?

Maintenant que vous avez vu la seule chose digne d’intérêt de cette bouse cinématographique, dispensez-vous d’aller acheter un ticket, vos neurones vous diront merci. Ce qui est dommage, c’est qu’au delà de certains costumes très chouettes, j’ai trouvé les décors vraiment pas mal: très « décors » justement, très colorés, version western spaghetti romantique, entre ombre et lumière, une bonne idée pour retranscrire un esprit BD au cinéma (ce qui n’est pas chose aisée, avouons-le). Mais les acteurs, Seigneur Dieu… J’aurais pu accrocher, dans l’idée, au personnage de Jesse James, le bandit dandy qui déclame du Shakespeare à tout va, mais c’était tellement mal joué, tellement exagéré, tellement faux que je me suis contentée d’apprécier son manteau et son costume trois-pièces.

Vous l’aurez compris, je n’ai pas aimé, mais une chose en amenant une autre, tout ça m’a fait me remémorer The Assassination of Jesse James by the Coward Robert Ford, avec Brad Pitt et Casey Aflleck dans les rôles titres, que j’avais beaucoup apprécié. J’ai bien envie, un de ces jours, de le revoir, histoire de me plonger dans un vrai bon film.

Publicités

4 réflexions sur “Your Revenge Will Be So Sweet

  1. Romain dit :

    J’avais été vraiment bluffé par Casey Aflleck dans The assassination. Un peu comme pour David Strathairn dans Good night and good luck (que je te conseille également).
    As-tu eu le temps de visionner La ligne rouge ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s