Give me five!

Après une soirée sushi avec des amis, nous avons eu envie de voir un film qui fait peuuur. La pluie nous ayant dissuadé de pousser jusqu’au video club (ce terme est terriblement désuet, non? On se croirait dans les années 1980, quand on louait des VHS!), nous nous sommes finalement dit que la VOD de neuf TV ferait certainement l’affaire. Après avoir visionné des bandes-annonces toutes aussi mal faites les unes que les autres, nous nous décidons pour Five Accros The Eyes, au synopsis un peu bateau (mais sait-on jamais, parfois il n’en faut pas plus) : cinq ados en voiture sont poursuivies par un psychopathe dans la forêt.

Après visionnage, j’affirme bien haut que ce film est sans doute le PLUS CONSTERNANT de toute l’histoire du cinéma. D’accord, le troisième, Vercingétorix et Lucky Luke se situant sur les deux premières marches du podium, et malgré le colossal budget qui leur a été alloué, ce qui est encore plus honteux.

Oui, car figurez-vous que Five Accros the Eyes (littéralement : Une claque dans la tronche, traduit en français par Claques sanglantes) a été tourné avec 4000$ de budget seulement. Malheureusement, j’ai envie de dire, ça se voit. Le film est tourné au camescope, l’originalité résidant dans le fait que tout est filmé de la voiture et  que l’on ne voit donc jamais ce qui se passe au loin. Il s’agit du seul point positif : ça bouge, ça filme n’importe quoi (la pédale de frein, la boîte à gant…) et l’image laisse fortement à désirer. Mais au-delà de l’image, à laquelle on s’habituerait éventuellement si le scenario était bon, la mise en scène et les dialogues sont atroces : une débauche de cris, de pleurnicheries, des hurlements d’ados hystériques du début à la fin qui donnent envie de baffer les nénettes pendant les 1h30 que dure le film (qui se déroule en temps réel). Les incohérences sont nombreuses : les filles sont cinq et la psychopathe (oui, la psychopathe est une femme, pour le coup c’est original) est seule : on la voit occupée à torturer une des minettes, et quand elle a fini une autre fille apparait et c’est alors à son tour de déguster (on se demande bien où elle était passée pendant que sa copine se faisait passer à tabac). La tueuse est une espèce de grosse hystérique qui donne plus envie de rire qu’autre chose, d’ailleurs le film est un tel bordel qu’on ne comprend pas tout de suite ses motivations.

La palme revient aux dialogues en VF, d’un ridicule à se tordre (j’ose espérer que c’est un chouilla mieux en VO). J’ai relevé des moments  qui figurent à présent dans mon panthéon des dialogues cultes :

– Oh mon Dieu, les gros pop-corns que j’ai mangés commencent à remonter !

– Ne sors pas de la voiture! Si vous sortez elle vous tuera, et si elle vous tue vous serez mortes!

Certaines scènes sont d’anthologie. La conductrice trimballe les cendres de son père dans la voiture (on ne comprend pas vraiment pourquoi mais bon, passons), qui se dispersent. Et là, la fille de crier « Je veux rassembler papa! ».

Je veux RASSEMBLER Papa. Non mais j’en envie de dire LOL.

Une des ses copine s’exclame « Oh mais on dirait du ciment » puis, goûtant les cendres (???) « Mais ça en a le goût en plus! », pour finalement dire en pleurnichant quelques minutes plus tard « Je suis désooolééée de ce que j’ai dit tout à l’heure sur ton père, bouhouhou! ». Ça ne s’arrête pas là. L’une des filles se vomit dans les mains (c’est filmé en gros plan, souplait!), une autre défèque dans la voiture (?????) (« Elle a coulé un bronze!!! » s’exclament ses copines) et jette le tout sur le pare-brise de la tueuse qui les suit. Celle-ci, pas contente, finit par les rattraper et hurle « J’exige des excuses, tu as jeté du CACA sur ma voiture! ». On se demande bien ce qui est passé par la tête du « réalisateur » pour pondre des trucs comme ça.

La psychopathe ne fait pas peur, les péripéties sont tellement idiotes et louches qu’on n’y croit pas une seconde (lors d’un accident, la conductrice se cogne la tête et saigne… des yeux.) J’en passe et des meilleures. Au final, un film aussi palpitant que si je m’étais filmée en train de faire revenir des oignons dans ma cuisine. On oscille perpétuellement entre la consternation et le fou rire. Personnellement, j’ai pris le parti d’en rire : visionné au douxième degré, c’est la poilade garantie. Si vous avez quelques euros à perdre et que vous êtes résistant aux cris suraigus, pensez-y. Après tout, réaliser un film comique malgré lui, c’est une vraie performance.

Publicités

5 réflexions sur “Give me five!

  1. sierralemon dit :

    Hihi ça avait l’air bien drôle effectivement.

    Et « si elle vous tue vous serez mortes », ils ont osés !

    Je suis allée voir Paranormal Activity, et dans le genre affligeant c’était pas mal non plus…

  2. Eve.G dit :

    Ah ah ah!! Qu’est ce que tu m’as fait rigoler!

    Il a l’air génial ce film j’ai trop envie de le voir maintenant! (je suis très sérieuse)

  3. Emily G. dit :

    @Sierralemon : Je me demandais s’il valait le coup ou pas! Finalement, je m’abstiendrais. J’ai vu Rec2 hier, impossible de rentrer dedans. Je ne vais pas m’infliger un troisième navet, hein 😉
    @Sonia : Je n’avais pas entendu parler de ce film! L’Angleterre du 19ème siècle, la campagne et les costumes, une histoire d’amour pour fille, je vais y courir quand il sortira! En plus j’avais adoré « The Piano ». Merci beaucoup! (qu’est-ce qu’il y a Poulette, ça ne va pas?)
    @Eve G. : A mon avis, il est aussi bien que la messe de minuit à laquelle tu as assisté! Sur 4, on était 3 morts de rire et 1 absolument consternée par tant de débilité. Dans quel camp seras-tu? (c’est le double effet kiss cool)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s