Henna Virtue.

Après une séance de lecture soporifique qui m’a ennuyée à mourir (je n’ai AUCUNE motivation pour travailler sur ma thèse en ce moment, ça commence sérieusement à m’inquiéter d’ailleurs), j’ai décidé de lutter contre ma morosité persistance en procédant à un rafraichissement capillaire maison (oui, encore un post sur les cheveux!).

Rien de bien sorcier et moins cher qu’un soin chez le coiffeur (je n’y ai pas mis les pieds depuis des lustres, de toute façon j’ai horreur qu’on me tripatouille) :

– tout d’abord, une légère coupe des pointes pour éliminer une partie des fourches et entretenir mon (ersatz de) dégradé.

– deuxio, application d’huile de monoï tiède sur lesdites pointes pour  les protéger pendant la troisième opération, à savoir :

– pose de henné neutre sur les racines et une partie des longueurs pendant une bonne grosse demi-heure. J’ai additionné mon henné d’huile essentielle de lavande (pour son parfum et ses propriétés démélantes), de tea-tree et romarin (parce-qu’en hiver mon cuir chevelu est agressé et regraisse trop vite à mon goût), ainsi que d’une lichette de monoï pour nourrir ma tignasse.

Après un bon shampooing et un bon rinçage (terminé à l’au additionné de vinaigre pour cheveux blonds maison), je peux affirmer que l’opération a été salutaire !

J’ai déjà dit que j’adorais le henné. En effet, il redonne du tonus et du corps aux cheveux en les gainant, les rend doux et les fait vraiment briller. Le mien est neutre et provient d’aromazone. L’appellation henné neutre est en fait erronée, car le henné dit neutre n’est pas du henné (lawsonia de son petit nom latin) mais de la cassia obovata, une plante qui possède les mêmes propriétés gainantes mais ne colore pas.  Une manière sure de tester un soin naturel sans risque de transformer sa couleur. Ceci dit, j’ai longtemps raffolé du henné colorant (voir mon article sur le sujet ici, pour celles et ceux qui n’auraient pas suivi), dont je reparlerai certainement un jour sur ce blog.

Pour la préparation, rien de plus simple : ajoutez simplement de l’eau chaude à la poudre de henné (qui se présente comme ci-dessus) jusqu’à obtenir une consistance proche de celle du yahourt. Ajouter éventuellement un peu d’huile (une cuiller à café pour un bol, à peu près), appliquez sur les cheveux en commençant par les racines et laissez poser une demi-heure au moins sous du cellophane ou de l’aluminium. Rincez bien. Le shampooing est facultatif, sauf si vous avez mis trop d’huile dans la préparation ou que vous n’aimez vraiment pas l’odeur du henné (qui rappelle celle des épinards).

Le henné/cassia est particulièrement recommandé pour les cheveux à tendance grasse de part son effet astringent. Il aide également à l’élimination des pellicules car il revigore le cuir chevelu. Dans tous les cas, il constitue un soin naturel parfait pour tous types de cheveux. A noter cependant qu’il a tendance a assécher les cheveux très abîmés : c’est pourquoi je n’en applique jamais sur mes pointes, qui portent encore les stigmates de lointaines décolorations et sont fortement desséchées.

Pour celles et ceux qui seraient intéressés par les propriétés du henné colorant, voici un lien extrêmement complet sur le sujet : histoire du henné, application, teintes, tout est très bien expliqué et détaillé. Notez cependant qu’au niveau de la coloration, il est question ici uniquement du henné traditionnel « naturel », c’est à dire 100% lawsonia, qui donne aux cheveux une couleur cuivrée. Il existe en effet dans le commerce du bon henné de différentes teintes obtenues grâce à des mélanges avec d’autres plantes (de l’indigo pour le henné brun ou noir, de la camomille et de la cassia pour le henné blond, etc). Il existe également des hennés dits « renforcés », qui contiennent malheureusement des produits chimiques afin de modifier la couleur (c’est notamment le cas de certains hennés rouges ou noirs). Afin d’éviter d’acheter un produit de mauvaise qualité et nocif pour vos cheveux (autant acheter une bonne vieille coloration l’Oréal, dans ce cas-là) consultez bien l’étiquette afin de voir si la teinture contient autre chose que de gentilles plantes (si vous voyez des picrates, par exemple, fuyez!). Le forum Arca henna est également très fourni et répondra à la plupart des interrogations sur le henné.

Maintenant, vous n’avez plus d’excuse pour ne pas vous lancer !

Publicités

4 réflexions sur “Henna Virtue.

  1. Melendili dit :

    Surfant de lien en lien, je suis ravie de te découvrir … en commençant par un article sur le henné ! Je n’arrive même plus à retrouver ma couleur originelle depuis que j’ai été initié à cette boue onctueuse et divine ! Où achètes-tu le tien ? Je me le faisais ramener de voyage jadis, mais ça fait un moment que personne autour de moi n’a eu le plaisir de partir en contrée méditerranéenne, certaines poudres en parapharmacie m’ont déçue, Pierre Import ferme peu à peu … Merci pour l’idée des huiles essentielles, je ne pensais pas que cela pouvait se marier avec le henné …

    Capillairement vôtre,

    M.

    • Emily G. dit :

      Bienvenue ici ! J’achète mon henné sur le site d’Aromazone, tu devrais aller y faire un tour, il regorge d’huiles, huiles essentielles, beurres végétaux … Je ne sais pas ce que donne le henné colorant, mais pour ce qui est du henné neutre, il est parfait, la poudre est très fine (sinon, il reste l’option des magasins bio, mais le henné y est vraiment trop cher à mon avis). Quelle couleur utilises-tu ? Du henné naturel (donc cuivré?) ?

  2. Melendili dit :

    Quand je l’achetais au souk, la couleur était souvent « surprise », même si je me suis toujours méfiée du henné noir qu’on a essayé de me fourguer plusieurs fois ( des rumeurs de reflets vert ardoises si la pose est trop longue …). La première fois que j’ai essayé du neutre je me suis retrouvée avec les cheveux de Fifi Brindacier^^. Chez P.Import, j’ai essayé le rouge, le cuivré et l’acajou, les trois couleurs sont chouettes et bon marché, ma préférence va au cuivré, j’ai toujours rêvé d’être rousse, j’ai tous les inconvénients de la rousseur ( teint pâle, grains de beauté) sans la couleur !

    Merci pour l’adresse, hop! je te glisse dans mes favoris ^^

  3. Emily G. dit :

    Concernant le henné noir, si la composition est inconnue : méfiance ! Certains contiennent des picrates, qui sont désastreux. En revanche, un vrai bon henné noir doit contenir de l’indigo naturel, sans danger pour les cheveux (oui, j’ai étudié le sujet à fond !)
    Le henné neutre du commerce (en boîte) contient souvent un peu de henné naturel (lawsonia), ce qui explique que les cheveux prennent une teinte jaune/roussâtre. Celui d’aromazone est 100% cassia et ne tient pas (sauf si tes cheveux sont très clairs et poreux sur les longueurs comme les miens).
    Je ne sais pas si tu connais le forum arca henné (http://www.arcahenna.com/forum/) créee par une « henna addict », il est vraiment très très bien fait, c’est une super mine d’infos sur le henné en général (tatouages, ect) et pour les cheveux, avec des témoignages, des essais, des photos …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s