L’Heure Bleue.

Un panneau « Salon de thé – Cabinet de curiosités » vous intrigue. Curieux, vous entrez. Vous voilà dans un véritable écrin illuminé par des lustres baroques et des guirlandes, rempli d’un merveilleux bric-à-brac. La caverne d’Ali Baba et le boudoir d’une extravagante  se sont donnés rendez-vous entre de vieux murs de pierres donnant sur un patio. Enchanté, vous vous asseyez pour une pause magique entre tapis persans, velours et porcelaine.

Les danseuses de la carte vous guident dans votre choix : vous prenez un thé des écrivains allemands aux arômes de cacao, mangue, citron et gentiane (renommé « Lili Marlène »), un café au gingembre, un crumble aux fruits rouges et une tarte au citron.

On vous sert une théière entière de liquide parfumé et brûlant, un crumble démesuré et une meringue extravagante dans une vaisselle – pour votre plus grand plaisir – dépareillée. Des sucres blancs et roux dans un ravissant sucrier digne d’Alice au Pays des Merveilles viennent compléter votre alléchant goûter.

Autour de vous, c’est Noël, les Mille et Une Nuits, les Folies Bergères des années 1920 et le musée d’histoire naturelle tout à la fois : décorations de sapin scintillantes, miroirs dorés, bracelet de turquoises, colliers en or , broches élégantes, poissons en verre soufflé, bibelots divers, panneaux chinois ornés de sentences parallèles, chaises en velours, salières en nacre, vieilles photographies, soupières en porcelaine, tout vous émerveille et retient votre attention.

Le « cabinet de toilette » est une véritable surprise avec son lavabo ancien, son miroir et sa suspension art déco. Comme vous êtes d’humeur joueuse, vous vous prenez en photo dans le miroir (comme vous avez des boutons de manchette à votre chemise blanche, c’est l’occasion, n’est-ce pas ?).

En sortant, vous furetez dans les vêtements, chaussures et sacs à main anciens. Vous contemplez un long moment les bijoux art nouveau dans les vitrines, vous arrêtez devant les bouteilles de parfum Guerlain qui donnent au lieu son nom. Après avoir tout fouillé du regard, vous retournez vous asseoir pour déguster la fin de votre thé.

Vous prenez une dernière photo du plafond tendu de tissus fleuri en écoutant le maitre des lieux discuter théières chinoises avec une vieille dame aux cheveux blancs. En sortant, vous vous jurez de revenir pour profiter de ce lieu enchanteur et d’acheter un peu de ce délicieux breuvage pour le savourer chez vous.

« Les fantômes murmurants étaient assis dans un salon bourgeois, buvant dans de délicates tasses à thé, débattant de leurs névroses, de leurs histoires d’amour et de ce qu’ils allaient faire pour les vacances d’été. »

PAUL AUSTER

Publicités

10 réflexions sur “L’Heure Bleue.

  1. Mona dit :

    Mais ça a l’air fabuleux, cet endroit !! Où est-ce ?
    Je ne vois pas la première photo mais les autres sont alléchantes. Surtout celle avec la tarte, évidemment. (si autre chose que la bouffe m’intéressait, ça se saurait !)
    J’aime beaucoup la citation de Paul Auster, c’est extrait de quel livre ?

  2. Emily G. dit :

    @Mona : 1, rue de la Carbonnerie à Montpellier. C’est bizarre que tu ne voies pas la première photo, elle s’affiche très bien sur ma page. Pour info, il s’agit de ce qui se trouve à droite de la quatrième.
    Tu as vu cette tarte au citron de folie ???
    En ce qui concerne la citation, shame on me, j’ai eu beau chercher, je n’ai pas trouvé ! Je l’ai trouvée en vagabondant sur le net, elle m’a interpellée, mais je ne sais pas de tout de quel livre elle est extraite. Ça m’ennuie d’ailleurs, je ne supporte pas les citations dans le vide sans référence (déformation universitaire). Si quelqu’un peut nous aiguiller ?

  3. Alex dit :

    Ouah ! Ce petit coin à l’air vraiment génial. Rien de mieux pour un gouter en amoureux!

    J’adore la carte avec ses photos des années 20 me semble t il …

    Merci et continu comme ça, ton blog me ravi !

  4. Emma dit :

    Ohlala ohlala ohlala !!! Mais il est incroyable ce salon de thé, tout droit sorti d’un rêve ! Et puis tu en parles tellement bien en plus, on a l’impression d’y être.
    Tout en le lisant, j’avais peur qu’à la fin tu annonces qu’il se trouvait en Irlande, mais ouf ! il est à Montpellier !
    Pas plus tard qu’hier soir, l’amie de ma mère qui y vit a réitéré son invitation, donc je pense vraiment pouvoir y venir d’ici quelques mois.
    On pourra aller siroter un thé ensemble de cet endroit merveilleux dis ?!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s