Οἶδα οὐδὲν εἰδώς.

Moi aussi j’aimerais bien, un jour, entrer à l’Académie Française (pour dire : « Mais si, je vous assure que scurublurublu EST dans le dictionnaire ! » et devenir la plus grande championne de scrabble de l’univers car personne n’osera me contredire) et avoir un chouette discours de Jean d’Ormesson lors de mon intronisation. Enfin, d’ici là, il sera certainement mort (au moins 10 fois).

Fantasme mis à part, je me suis offert Le japonais pour les nuls (ah mais, il y a peut-être une Académie Japonaise ? Note pour moi-même : me renseigner) (j’avais déjà la méthode Assimil, les deux se complètent bien je trouve) car en ce moment j’ai une folle envie d’apprendre. Je veux tout savoir, avaler le plus de culture possible, mais croyez moi, c’est très difficile car je n’arrive pas faire le tri : je veux apprendre des tas de langues, être cultivée dans le plus de domaines possible et c’est un véritable sport quotidien.

Où il faut se figurer que si Eve n'avais pas été là, ce bon vieux Adam serait resté dans l'ignorance la plus totale. Et qu'être un imbécile heureux n'est pas toujours la meilleure des options.

Une revue littéraire ? Hop, je la lis ! 2000 ans d’histoire sur France Inter ? Vite, vite, allumons la radio ! Une partition de piano ? Tiens, si j’apprenais à jouer ? Un colloque en sciences politiques ? Malheur, je n’ai pas le temps d’y aller ! Et ma thèse, et mon chinois, et ce super gros bouquin de linguistique qui m’a fait de l’oeil en librairie, et ce beau livre sur les arts décoratifs anglais que j’ai vu dans Le Nouvel Obs, et l’expo de sculptures au Musée Fabre, et Freud à relire, et ci et ça…

Aaargh ! C’est IM-POS-SI-BLE. Je sais bien que j’ai des ambitions démesurées … D’ailleurs j’en suis très frustrée, plus on fourre son nez dans les livres et les revues, plus on trouve de nouvelles pistes vers d’autres livres, d’autres revues, d’autres connaissances, d’autres tas de choses extrêmement intéressantes … C’est sans fin. Je ne parviens pas à me focaliser sur un domaine en particulier, TOUT m’intéresse, c’est l’horreur. Parfois, j’aimerai bien qu’on m’implante une puce contenant le savoir universel (c’est beau de rêver). Certes, où serait le plaisir d’apprendre, me direz-vous ? Je vous le concède, mais qu’est-ce que ça m’éviterait comme sueurs froides ! Comme Socrate, plus j’apprends et plus j’ai l’impression que je sais que je ne sais rien.

Qui veut bien me brancher sur la matrice ?

Publicités

9 réflexions sur “Οἶδα οὐδὲν εἰδώς.

  1. Emma dit :

    C’est dingue, j’ai l’impression de m’entendre, enfin de me lire ! Je suis comme toi, tout m’intéresse et le pire c’est que plus j’en sais, plus j’ai envie d’en savoir ! J’aimerais avoir tout lu, tout vu, parler plusieurs langus (et pas des langues trop fastoches genre l’espagnol et l’italien, non, des langues bien tordues, de préférence avec un alphabet différent du notre et une prononciation inhumaine ^^).

    Je ne cracherais pas sur la puce du savoir universel car certes, elle nous ôterait le plaisir d’apprendre mais moi, ce que je souhaite avant tout c’est savoir !

    Sinon, rien à voir mais pour que tu saches que je suis solidaire à tous points de vue, j’ai RV lundi chez le dentiste alors que je n’y ai pas fichu un orteil depuis mille ans (environ) ! J’ai une petite boulette qui titille ma gencive depuis quelques jours mais qui ne semble pas être le résultat d’une infection.

    Allez, courage à nous, chicots pourris mais caboche bien pleine, c’est déjà pas mal 😉

    • Emily G. dit :

      C’est sûr que je préfère ça plutôt qu’un sourire ultra bright et du vent dans la tête, mais bon … On fait avec ce qu’on a, hein …
      Ah ah, moi aussi je vote pour les langues casse-tête, bien plus drôles. D’ailleurs, le chinois, c’est sans alphabet, donc pire que tout (qui dit mieux ?). J’adorerais également parler khmer/vietnamien/thaï (rayer la mention inutile), mongol, tibétain, russe, allemand, arabe … le turc a l’air bien hard aussi niveau prononciation. Parfois je me surprend à parcourir le site Internet de l’INALCO, quand je vois qu’on y dispense des cours de perse et d’arménien, ça me rêver … (ce serait plus simple si je rêvais d’un sac Vuitton ^^)
      Le litre siginife « Je sais que je ne sais rien » (oïda oudèn eïdôs) en grec ancien (j’ai aussi pour ambition de me remettre au grec après ma thèse, d’ailleurs j’ai trouvé une charmante grammaire du XIXème siècle à Gibert).
      Bref, j’espère que je vais me réincarner parce-qu’il va me falloir au moins 36 vies pour assouvir toutes mes ambitions linguistiques 😉

  2. camille dit :

    je suis un peu comme ça moi aussi, mais surtout pour le XXeme siècle. Je passe des heures à faire des recherches sur internet sur tout ce que je ne sais pas … mais je n’ai rien contre la puce intégrée! Parfois j’ai l’impression d’être une parfaite épouse d’ambassadeur capable de faire la conversation à tout le monde, il ne me reste qu’à trouver un ambassadeur en fait.

    • Emily G. dit :

      Tu as raison, il faut se poser des barrières ^^ Peut-être que pour le XXème siècle, tu n’auras besoin que de deux ou trois vies ? Pour moi ce sont les sciences, de fait puisque j’ai toujours été une vraie quiche dans les matières scientifiques et puis bon, sinon je ne m’en sortirai pas, hein.
      Rien avoir, mais ton commentaire sur la femme d’ambassadeur me fait penser au personne de Valérie Lemercier dans le petit Nicolas, qui se fait des fiches sur la littérature scandinave du XIIIème siècle pour pouvoir discuter avec la femme du patron de son mari, Mme Mouchboum, persuadée que celle-ci a une conversation très brillante et qu’elle est très cultivée !

  3. ela silk dit :

    Ne t’inquiètes pas, on est beaucoup dans le même cas je crois!^^
    Mes domaines sont plus réduits : l’art (c’est-à-dire un million de domaines différents)…Et le costume, mais ça rentre dans l’art pour moi. Autant dire que je passe beaucoup de temps le nez dans des bouquins.
    Merci pour ton commentaire!^^
    Juste un détail : là, en l’occurence, les femmes n’avaient pas du tout les pieds bandés, et comme en plus, ce sont les chaussures du film, les actrices avaient des pieds normaux (enfin j’ose espérer). A l’époque de Pu Yi, je ne pense pas que les femmes qu’il avait choisi se bandaient les pieds, elles étaient très modernes. Sinon, visiblement, elles arrivaient plutôt bien à se déplacer sur ces échasses, si j’en crois le film! Mais à Venise, il fut un temps où les femmes, pour sortir, portaient des socques vraiment très hautes…^^En fait, elles devaient avoir la démarche de la martienne de Mars Attack!^^

    • Emily G. dit :

      Heureusement que les actrices avaient les pieds normaux ^^
      Ceci dit, vu que les chaussures du film sont des copies de modèles historiques, ça m’a interpellée et j’ai finalement trouvé la réponse ! Si au début du 20ème siècle, certaines femmes avaient encore les pieds bandés (du moins les pauvrettes issues de familles pas très modernes) (d’ailleurs on trouve encore une poignée de centenaires dans les campagnes qui ont les pieds déformés) des décrets impériaux ont interdit aux femmes mandchoues de se bander les pieds dès 1644 (dès l’accession de la dynastie mandchoue des Qing au pouvoir, donc). Les femmes de Pu Yi étant, comme lui, mandchoues, elles n’avaient donc pas les pieds bandés. Le plus drôle, c’est que le gros talon au milieu de la chaussure était placé là pour imiter la démarche mal assurée qu’avaient les femmes Han aux pieds mutilés. C’est finaud, il vaut mieux boiter chaussée que boiter pied nu à vie 😉

  4. ela silk dit :

    Voilà, nous avons donc la réponse au pourquoi du comment! Heureusement pour elles d’ailleurs, car je juge cette pratique assez barbare, même si ça se défend d’un point de vue esthétique… Mais bon, en somme, le problème est toujours le même : « mais comment faisaient-elles pour marcher avec ça??? » ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s