Au coeur de vos dédales je n’étais qu’Ophélie.

Je songe à de grands châteaux, des fontaines, des arbres blancs de neige. Je rêve Marienbad et ses eaux qui ont vu passer Kafka et Goethe. J’ai des visions de Twain à son bureau dans la chambre chaude d’un hôtel donnant sur une place de marbre, j’entends les notes de Chopin et Mahler parcourir les grandes étendues de Bohême.

Je veux me terrer dans mon canapé devant L’année dernière à Marienbad d’Alain Resnais. J’écoute Barbara et je suis bouleversée. Je vois une longue dame marchant dans de grands parcs, un homme si beau que contempler son visage me déchire le corps, des lacs aux vaguelettes clapotant sur les berges d’herbes sombres, des plumes noires et des nymphes dansant sous des cieux gris et or.

Marienbad, Barbara :

Sur le grand bassin du château de l’idole,
Un grand cygne noir portant rubis au col,
Dessinait sur l’eau de folles arabesques,
Les gargouilles pleuraient de leurs rires grotesques,
Un Apollon solaire de porphyre et d’ébène,
Attendait Pygmalion, assis au pied d’un chêne.

Je me souviens de vous, et de vos yeux de jade,
Là-bas, à Marienbad, là-bas, à Marienbad,
Mais où donc êtes-vous ? Où sont vos yeux de jade ?
Si loin de Marienbad, si loin de Marienbad.

Je portais, en ces temps, l’étole d’engoulevent,
Qui chantait au soleil et dansait dans les temps,
Vous aviez les allures d’un dieu de lune inca,
En ces fièvres, en ces lieux, en ces époques-là,
Et moi, pauvre vestale, au vent de vos envies,
Au cœur de vos dédales, je n’étais qu’Ophélie.

Je me souviens de vous, du temps de ces aubades,
Là-bas, à Marienbad, là-bas, à Marienbad,
Mais où donc êtes-vous ? Vous chantez vos aubades
Si loin de Marienbad, bien loin de Marienbad,

C’était un grand château, au parc lourd et sombre,
Tout propice aux esprits qui habitent les ombres,
Et les sorciers, je crois, y battaient leur sabbat,
Quels curieux sacrifices, en ces temps-là,
J’étais un peu sauvage, tu me voulais câline,
J’étais un peu sorcière, tu voulais Mélusine.

Je me souviens de toi, de tes soupirs malades,
Là-bas, à Marienbad, à Marienbad,
Mais où donc êtes-vous ? Où sont vos yeux de jade ?
Si loin de Marienbad, bien loin de Marienbad.

Mais si vous m’appeliez, un de ces temps prochains,
Pour parler un instant aux croix de nos chemins,
J’ai changé, sachez-le, mais je suis comme avant,
Comme me font, me laissent et me défont les temps,
J’ai gardé près de moi l’étole d’engoulevent,
Les grands gants de soie noire et l’anneau de diamant.

Je serai à votre heure au grand château de jade,
Au cœur de vos dédales, là-bas à Marienbad,
Nous danserons encore dans ces folles parades,
L’oeil dans tes yeux de jade, là-bas, à Marienbad.

Avec tes yeux de jade, nous danserons encore,
Là-bas, à Marienbad, là-bas, à Marienbad,
Mais me reviendras-tu ?
Au grand château de jade,
A Marienbad…

C’est un jeudi ordinaire.

Publicités

4 réflexions sur “Au coeur de vos dédales je n’étais qu’Ophélie.

  1. Jean-Pierre dit :

    Bonsoir Emilie. Vous semblez bien connaitre ce film. Savez-vous où se trouve le bâtiment où il a été tourné ? Dans quel coin du monde… que j’aille y faire des photos pour y placer, ensuite, mes personnages !?
    Merci
    ( reporter111@hotmail.fr )

    • Emily dit :

      Bonsoir Jean-Pierre, voici ce que j’ai trouvé : « Le film a été tourné en Bavière où Resnais a trouvé palaces et jardins. Il y a l’aquarium de Munich, les châteaux glacés de Nymphenburg et d’Amalienburg, le parc somptueusement ordonné de Schleissheim. Près de 50 % du film a néanmoins été tourné en studio à Paris. L’un des plus longs travellings du film commence en studio à Paris, se poursuit dans une pièce de château de Nymphenburg et se termine dans un morceau des jardins de Schleissheim. Et la célèbre statue des jardins de Marienbad est en papier mâché. En fait, le modèle le plus proche de Marienbad selon Alain Resnais, c’est l’hôtel du Louvre, à Paris, près du palais Royal, notamment ses longs couloirs baroques. »

  2. Jean-Pierre dit :

    Bonsoir Emily,
    Merci pour votre réponse. C’est bien la première fois que e vois quelqu’un répondre avec autant de célérité sur un blog.
    Vos infos vont me servir . J’ai aussi, noté, en regardant le making off, qu’ils avaient tourné dans un château près de Dachau (shleisen ???). Je vais voir cela…
    J’ai été contacté par WordPress, je suppose que c’est le diffuseur de votre blog. (au passage félicitations). Si vous avez un petit peu de temps, dites-moi si vous êtes satisfaite de ce réseau. Je cherche un diffuseur de blog pour mes images qui sont d’un style assez onirique et artistique. C’est pourquoi ce film m’a toujours interpelé, depuis mon adolescence… Merci, en tout cas, pour votre réponse et votre attention.
    A bientôt, j’espère,
    Jean-Pierre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s