Mes livres ne sont pas des livres, mais des feuilles détachées et tombées presque au hasard sur les routes de ma vie.

Chateaubriand

Encore un matin dominical en ville. Les sons sont inexorablement les mêmes : d’abord, le pépiement des tout petits oiseaux dans le matin silencieux qui se lève. Ensuite, les pleurs criards des grands goélands échappés du large, la cloche de l’église Saint-Denis qui sonne chaque heure jusqu’à celle de la messe, où elle se déchaîne. Côté salon, quand la température monte les cigales accrochées dans les arbres se mettent à chanter.  Mon infernale rue en travaux et pleine de cratères est infiniment calme quand les ouvriers sont de repos, car les voitures n’y circulent plus, on les entend de loin vrombir sur le boulevard. La légère fatigue qui me poursuit, l’été dans du coton. Un vieux short ressorti de l’armoire, je flotte dedans comme je flotte dans la chaleur vague qui s’étend impitoyablement en ce milieu de matinée du mois de juillet. Yeux cernés, thé wulong brûlant et confiture d’orange.

Soirée heureuse à déambuler entre les vieilles pierres de la ville de Molière. Tapas, vin et magret en excellente compagnie, le souffle tiède du pur bonheur dans une ruelle pavée.

Circuit en voiture dans l’arrière pays en s’époumonant sur les génériques des dessins animés de notre enfance. Les traits tirés de mon visage sur les photos me crient que j’ai du sommeil à rattraper et des angoisses à évacuer. Deux filles totalement obsessionnelles frappées d’une boulimie de livres dans l’après midi, l’envie de faire d’une librairie notre résidence secondaire. Le coup de folie qui m’a foudroyée quand j’ai déniché un génialissime dictionnaire visuel pour apprendre le nom des robots électroménagers de la cuisine, de toutes les épices existantes ou des objets qui composent l’intérieur un cockpit d’avion en cinq langues européennes. Extravagances et franche rigolade. L’hésitation entre une grammaire du chinois comme aide-mémoire et un condensé de tout ce que je n’aurais pas dû oublier en italien. Une jolie édition d’occasion de Raison et Sentiments dans mon panier, des manuels de didactique dans le sien. J’ai prêché en faveur d’Anais Nin et d’Auster qu’elle lira dans sa petite maison au milieu des vignes.

 

Encore deux heures à tuer avant l’ouverture de la bibliothèque.

Publicités

14 réflexions sur “Mes livres ne sont pas des livres, mais des feuilles détachées et tombées presque au hasard sur les routes de ma vie.

  1. Eve.G dit :

    Un « dictionnaire visuel pour apprendre le nom des robots électroménagers de la cuisine »
    je ne peux pas croire que quelqu’un se soit emmerdé à écrire ça, pour notre plus grand bonheur!!

    il faut que tu nous mettes des extraits (ça doit être palpitant!) 🙂

    • Emily G. dit :

      Je ne l’ai pas acheté, malheureusement ! En fait, j’hésitais trop entre l’édition français/anglais et l’édition en cinq langues, plus chère. J’ai tout reposé pour méditer sur la question.
      Uhuh.

  2. S. l'autre obsessionnelle dit :

    : ) ton style est épatant, tu fais revivre des joies et des moments uniques!
    Les cigales se sont arrêtées…

    Je viens de faire une découverte sublime dans la bibliothèque de ma mère: 3 tomes intitulés « les grands auteurs français du XVI, XVII et du XIXe siècle. »

    Il me faut un nouveau carnet pour noter des citations d’auteurs et des poèmes!!!! Mon journal est bientôt fini!

  3. S. l'autre obsessionnelle dit :

    je découvre des secrets, il y a dans la maison abandonnée qui faisait office de poulailler à côté de chez moi, des livres ABANDONNES! Les deux tomes Larousse datant de 1969, un dictionnaire anglais-français, un Bescherelle de conjugaison, et un livre intitulé « la bonne correspondance »! Magnifique! Il y avait des toiles d’araignées partout, c’était sombre, ça faisait peur, je me suis crue dans la chasse au trésor!
    Tu aurais aimé être là…
    A moins que… les araignées…
    Bisous

    • Emily G. dit :

      Non, les araignées ne me gênent pas !
      Tes découvertes campagnardes me font envie … moi qui aujourd’hui, pauvre citadine, me suis contentée de faire des courses à monop’ !
      (J’aime vraiment ton avatar)

  4. Bernard dit :

    A propos de livres, regardez-vous la série américaine « Castle » sur France 2 le lundi ? L’histoire d’un écrivain de polars à succès qui met son talent au service de la police criminelle de New-York.

    PS : Excusez-moi de vous avoir tutoyée dans mon premier message. J’avais lu dans la presse informatique que le tutoiement était d’usage dans les forums de discussion et je pensais que cela s’appliquait aussi aux blogues.

    • Emily G. dit :

      Je ne connais pas du tout cette série (j’avoue qu’en ce moment, je ne regarde pas la télévision).
      (En fait, emportée par mon élan lorsque je répondais à Gabriel, je vous ai vouvoyé aussi. Cela étant, nous pouvons nous tutoyer, peu m’importe :))

  5. MaRong dit :

    Et voilà qu’au détour d’une visite sur Amazon, je repars avec 3 livres de Paul Auster. Ton blog va avoir une très mauvaise influence sur mes finances (et tu expliqueras pour moi à Monsieur D. que je n’ai pas fini mon plan parce que je lisais Léviathan, hein…!)

    • Emily G. dit :

      Ce monde est décidément plein de tentations… Pour ne pas se faire influencer, il faut vivre en ermite, la blogosphère est un monde de perdition ! Tu n’imagines pas combien j’ai dépensé depuis que je traîne dessus. Parfois, je m’effraie.
      En revanche, je vais déjà devoir expliquer à Monsieur D. pourquoi je n’ai moi-même pas réellement avancé (la médiathèque a le mauvais goût de déborder de passionnants romans) … Tu crois qu’on va se faire gronder ? 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s