Family Portrait.

Vu que j’ai décidé d’arrêter de me morfondre sur ô combien je suis malheureuse en ce moment, je ne vous demanderai pas quelle était la probabilité pour qu’à 21h12 précise, étant donné qu’il n’habite ni mon quartier, ni même la ville, alors que je m’apprêtais à rejoindre une copine pour aller boire à verre et que j’attendais tranquillement au passage piéton pour traverser, le scientifique me passe sous le nez en voiture, transportant sa nouvelle dulcinée sur le siège passager. La réponse étant certainement proche de zéro virgule quelque chose, inutile de se lancer dans de longs calculs ennuyeux pour si peu.

Donc, à la place, je vous dirai qu’aujourd’hui, j’ai totalement oublié où était mon passeport. Je me souviens l’avoir rangé quelque part en me disant « là, tu le retrouveras, c’est sûr ». Sauf que. Raté. Non, je ne pars pas en voyage, j’en avais juste besoin pour en faire une photocopie. Quand je dois justifier que je suis bien moi-même, je donne toujours une photocopie de mon passeport, les malins de la mairie ayant fait une erreur sur mon deuxième prénom sur ma carte d’identité, ce qui me froisse énormément. Cette lettre manquante en fait un autre prénom, dans lequel je ne me reconnais pas. D’après mes recherches, seulement 460 personnes ont porté mon deuxième prénom depuis 1900, c’est vous dire s’il est original et si je n’ai pas envie d’en changer. Alors que l’autre, le faussaire, l’usurpateur, a été donné 6543 fois depuis 1946 (les précisions des statistiques internet me laissent sans voix).

Ceci dit, j’ai quand même un peu honte de la photo de mon passeport, sur laquelle j’ai une tête de six pieds de long et l’air de porter le poids du monde sur mes épaules. Ce n’est cependant rien comparée à celle de mon permis de conduire, où j’ai 16 ans, les cheveux coupés au carré et teints au henné, avec des racines blond foncé très apparentes. Faute de goût d’adolescence qui me poursuivra à vie (quand on nous demande de fournir des photos pour le dossier de conduite accompagnée, on devrait au moins nous préciser que ce sont celles qui figureront sur notre permis, ce qui serait, vous en conviendrez, beaucoup moins vicieux). Je ne sais pas pourquoi je vous parle de ça. Peut-être parce que j’ai refusé d’aller dépenser 5€ au photomaton pour des clichés un peu plus flatteurs que ceux que je possédais déjà, et qu’à cause de ça je vais officiellement avoir l’air d’une ahurie qui a vu la Vierge sur ma nouvelle carte vitale. Ce qui donnera au moins l’occasion de rigoler avec les copains.

Je crois que j’aime bien, en fait, toutes ces photos ratées, ces portraits dont on rit, dont on a honte, qu’on cache parfois. La photode ma carte d’étudiant de Master 2 témoigne d’un horrible massacre capillaire auquel je suis heureuse d’avoir survécu. Sur le portrait individuel pris lors de la séance de photo de classe de 5ème, on me croirait apparentée, rapport à une grosse frange mal coupée, à un griffon à poils laineux. La pire de toutes est celle que même mes parents ont refusé d’acheter (c’est dire), qui date de mon année de 1ère, sur laquelle, avec mes yeux à demi fermés, je ressemblais à une espèce indéfinie venue de l’espace. Le portrait de ma carte de doctorante de l’année dernière est en revanche digne de l’album d’un lycée américain : visage de trois quarts, cheveux impeccables, peau parfaite, léger sourire aux lèvres, je pourrais gagner le concours Elite Models. Je doute de pouvoir faire mieux cette année, quoique ma coiffure soit, depuis que je suis allée me refaire une beauté capillaire, autrement plus parfaite que la tignasse sèche et fourchue que je me trimballais auparavant. Je pourrais d’ailleurs vous raconter comment la coiffeuse m’a presque suppliée à genoux de me faire un masque toutes les semaines pour nourrir mes cheveux tant l’état de mes pointes lui a fait l’effet d’un coup de couteau dans le cœur, mais ce serait verser dans la futilité. Ce qui, comme vous le savez, n’est pas de tout mon genre.

Publicités

6 réflexions sur “Family Portrait.

  1. Shane dit :

    J’avais prévu le coup pour le permis, des amis m’avaient prévenue (mais certainement pas l’auto-école !). Mais ma photo sur ma carte d’étudiante actuelle fait bien rire mes collègues depuis trois ans… Il faut dire qu’on nous prend en photo quasi par surprise avec une webcam à l’inscription.

  2. Bernard dit :

    Une chance sur mille de le voir dans le reportage télévisé de la manif’ anti-réforme des retraites. Une chance sur mille de le voir passer dans le quartier… Ne serais-tu pas en train de nous faire des hallucinations sentimentales ?

    • Emily G. dit :

      Non, Bernard, je n’hallucine que très rarement, bien que cela puisse arriver quand je suis vraiment en manque de sommeil … C’est bien lui que j’ai vu à trois reprises et aux trois manifestations différentes de ma ville (en chair et en os, et non à la télévision), et bien lui encore que j’ai vu passer dans mon quartier (il aurait fallu que je force un peu sur les psychotropes pour halluciner la même voiture, la même couleur, la même plaque d’immatriculation, la même copine et le même lui au volant). Malheureusement, j’ai envie de dire … (en même temps, je n’habite pas non plus Tokyo ou Mexico, où j’aurais beaucoup moins de chances de le croiser dans la foule …)

      • Bernard dit :

        En réalité, je savais bien que tu n’avais pas halluciné. C’était juste histoire de taquiner.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s