Week end à rhum.

 

Burne Jones - La femme vampire

Je crois bien que je suis parvenue aux frontières de la joie ce samedi soir. Je me suis baladée sous la pluie dans la ville de la féria, une éternité que je ne m’y étais pas rendue. J’ai marché depuis la gare, lentement, les talons claquant sur les pavés mouillés, tenant d’une main mon parapluie-pagode et de l’autre ma valisette du Dr Quinn qui contenait l’album de famille entier de Lucybelle Crater, enrubannée dans mon châle noir de sorcière d’Halloween. J’ai marché en contemplant les immeubles, les boutiques illuminées et le calme de la nuit tombante, jusqu’à l’antre du chat Carpates et de son maitre le ténébreux au faux air de gitan.

Enfouie dans les gros coussins du canapé noir, j’ai admiré la grande bibliothèque faite de briques et de planches, les grands rideaux de velours rouge et les plantes rescapées d’une catastrophe nucléaire, cet appartement sombre et douillettement curieux qui ressemble tant à son propriétaire, qui respire tout entier le cabinet de curiosités et le bal des vampires. Nous avons fumé des gauloises face à Lacan et Cioran, parlé amitiés perdues, masques à gaz et amours malheureuses. Nous avons mangé du foie gras dans un bar à vin bondé, erré de pub en rhumerie, admiré les tons ocre rouge et bleu canard d’un mur, confortablement installés dans un gros fauteuil en cuir avec russe blanc et mojito.

Piña colada, planteur et rhum arrangé, assez (trop?) pour se réveiller le lendemain la tête légère malgré la gueule de bois et l’humeur ailée pour accueillir le lendemain avec un peu moins d’appréhension. C’est un réel plaisir de renouer avec certaines personne et de s’apercevoir que l’harmonie est toujours là. Merci.
Publicités

10 réflexions sur “Week end à rhum.

  1. Mick Kelly dit :

    J’aime cette note parce qu’il a le mot chat, des talons qui battent le pavé et surtout parce qu’il semblerait que c’était une délicieuse soirée pour vous.

  2. Guillaume St Cosmo dit :

    Eh bien, ça donne très envie, sauf pour le passage pluie froid! Je suis heureux de constater que les choses s’améliorent, j’abuserai d’un cliché en ajoutant que l’obscurité rend la lumière plus brillante encore.
    Je n’ai hélas pas l’occasion de passer très souvent, car je n’ai qu’un accès finalement assez limité à internet ici, et j’en suis navré.
    Passez une délicieuse soirée!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s