Paris m’a tuer.

D’aussi loin que je me souvienne, mes réveillons du jour de l’an ont toujours été prodigieusement chiants. Du genre soirée payante à l’entrée qui s’avère totalement assommante, dont on s’en va très tôt pour finir par bien rigoler en tout petit comité en faisant un trivial pursuit ou en jouant de la guitare jusqu’à l’aube. Ou alors repas de famille pas très drôle. Celui de 2010 fut particulièrement réussi, car passé en très bonne compagnie, ainsi que grâce à une innovation majeure mise en place par une personne bien inspirée : le « trou rhumant », à réitérer, pour que la méthode soit efficace, entre chaque plat. Franche gaité garantie. A ce stade, chacun est partant pour se plier à des règles ridicules du style « le couvre-chef musical » et se retrouver successivement coiffé d’un serre-tête-oreilles-de-Shreck, d’un bonnet de Père Noël, d’une casquette de flic, d’oreilles de bunny en satin ou d’une cravate autour du front. Effet secondaire potentiel du « trou rhumant » à ne pas négliger : coma éthylique à la fin du repas.

J’ai dit adieu à 2010 dans l’appartement d’amis profs mutés dans le 93. L’ambiance était tellement festive qu’on en a oublié, alors qu’on l’avait préalablement décidé, d’aller brûler des voitures à minuit, comme il est de coutume en ces contrées où les autochtones savent encore s’amuser. J’ai dû omettre de préciser sur ce blog que lorsque j’étais jeune, j’étais comme qui dirait droguée à NTM et j’en garde une image du neuf trois très précise : « Seine-Saint-Denis style! Fous donc ton gilet pare-balle ». NON JE BLAGUE. On n’a pas mis le feu, on n’a même pas vu des gens se taper dessus. Au contraire, j’ai été surprise de voir à quel point les automobilistes étaient courtois, à s’arrêter pour nous laisser traverser au passage piéton et ce, même en l’absence de feu tricolore. A l’inverse, le parisien intra-mural, beaucoup moins bien élevé (à l’image de son cousin du sud-est de la France) s’engage franchement quand le feu est rouge pour lui et écrase sans ménagement le touriste innocent qui tentait à ce moment-là une héroïque traversée.

La première fois que je suis allée à Paris, c’était il y a environ huit ans, au mois d’août. J’avais adoré. Il faisait beau et chaud, les pelouses des parcs étaient accueillantes, il y avait relativement peu de monde dans les rues. On avait visité la ville en amoureux. Depuis ce temps-là, j’étais convaincue de vouloir y vivre un jour. Après cinq jours passés là-bas en hiver, l’envie s’est nettement atténuée. Le ciel bas et gris, la pollution ambiante, le bruit, les voitures, la proximité dans les transports (j’ai failli envoyer une baffe au type qui m’a toussé dans les cheveux) et le temps perdu dans les trajets, la foule. Je ne comprends PAS comment on peut faire du shopping dans les boutiques du boulevard Haussmann : l’affluence de cette période de fête m’a rendue presque épileptique. Je n’ose imaginer les soldes à venir. La capitale est certes très attirante, mais, plongée dans l’hiver, elle m’a semblé aussi fatigante que la ville chinoise aux dix millions d’âmes dans laquelle j’ai vécu. J’ai finalement réalisé la chance que j’avais de vivre où je vis, dans une ville à taille humaine, au centre entièrement piéton, culturellement très riche mais dont la densité d’habitants est cinq fois moindre qu’à Paris et où je me rends en très exactement dix minutes de marche au travail. Et, le plus important pour moi, c’est la lumière, la vraie, celle du soleil, qui nous inonde même en hiver, quand le mistral est si froid qu’il nous gèle presque les os.

Mais qu’est ce qu’elle est provinciale celle-ci, c’est incroyable!

Publicités

10 réflexions sur “Paris m’a tuer.

  1. S. dit :

    La vie m’a tuer.

    Voici ma commande Nowel en retard: un article sur les cruchons, un article sur les musées, un sur tes bonnes résolutions de 2011.

    T’as vu le boulot que je te donne 🙂

  2. Anne-Elisabeth dit :

    Et tu oses te prétendre en 2011 alors que tu n’as rien cramé ? Malheureuse !

    Bon, faut dire aussi que le neuf-trois, c’est plus ce que c’était. Y’a deux ans on était stationnés à Saint-Denis (fort de l’Est) pour Vigipirate, et sur tous les trajets en bus qu’on a faits pour aller à Paris, rien, que dalle, pas le moindre petit caillou lancé sur des bus pourtant bourrés de militaires.

    Scandaleux, j’espère que tes amis vont au moins contribuer à relever le niveau !

  3. MaRong dit :

    Oh oh, comme je te comprends, j’ai fait la moitié des vacances à Aix en Provence et le reste à Paris, et bien y a pas photo, on est bien dans le sud !
    Bonne année et meilleurs vœux !

  4. Marlowe dit :

    A la lecture de ton texte, j’ai envie d’aller dare-dare dans le sud au lieu d’essayer chaque matin de me convaincre que Paris c’est bien, c’est cool, c’est ceci et cela…bouhhh snif snif

  5. jacbernard dit :

    Je confirme, Paris est bruyant. A chaque fois que je me suis rendu dans la capitale de France et que j’ai voulu téléphoner en extérieur, ce fut un vrai calvaire. On entend obligatoirement des marteaux piqueurs et des véhicules et quasiment pas son corresondant à l’autre bout du fil.

  6. Marine dit :

    Les « vrais » parisiens, parait-il, partent vite vite à la campagne dès que sonne vendredi 19h. Et puis il y a province et province : le sud, c’est quand même pas pareil que le centre de la France. Alors moi j’aime quand même bien Paris, mais je suis biaisée, je viens d’Orléans, « ville du néant »…

    Et bonne année !!

  7. Mona dit :

    On ne peut pas. (je parle du shopping Bd Haussmann)
    Paris me manque déjà, même si Lyon me plaît (enfin surtout mon 32 m2 à 535 euros !). Cette ville a quelque chose, malgré tout, qui fait qu’on n’arrive jamais à la quitter vraiment. (et le 93, moi j’y vais, mieux je me porte !)

  8. Emily dit :

    @So : C’est une idée ça, un article sur des fausses bonnes résolutions que je ne tiendrai pas…

    @Anne Alisabeth : Totalement scandaleux, je confirme! On va jeter des cocktails molotov sur un commissariat?

    @MaRong : Tu survis dans tes contrées lointaines?

    @Marlowe : Non mais Paris c’est bien quand même, dis-toi que tous les étrangers de la terre sont jaloux de toi!

    @Jacbernard : Oui, beaucoup trop de voitures dans cette vile…

    @Marine : C’est évident que je préfèrerais mille fois vivre à Paris que dans une ville où il ne se passe rien. Mais, vu que je vis là où je vis, je me dis que je suis bien lottie culturellement parlant. Certes, on n’a pas tout, mais la qualité de vie est tout de même exceptionnelle.

    @Mona : C’est comme partout quand on y a vécu et qu’on y a fait son nid. Si j’avais passé ma vie à Paris ou fait mes études là-bas, j’imagine que j’aimerais cette ville follement. Mais c’est drôle, j’ai l’impression que tous les habitants des grandes villes ont une relation d’amour/haine avec leur cité, c’est vraiment ce que j’ai ressenti en Chine.
    Bon, alors pour les prochaines vacances que j’ai prévues à faire du camping entre les barres d’immeubles de Bobigny, je ne t’appelle pas? 😀

  9. B. dit :

    J’aime Paris mais c’est aussi que je suis une citadine dans l’âme… Mais le shopping boulevard Haussmann, ja-mais.

    (Bon, je viens aussi de la « ville du néant » de Marine, qui possède quand même quelques attraits culturels, peut-être est-ce une explication. Ou l’atavisme, puisque « Paris est la ville qui m’a vu naître »… ^^)

  10. Eve.G dit :

    C’est vachement bien ce que tu as fait à droite dans la colonne! T’as mis des icônes pour tout le monde ?
    C’est super bien!

    Le 93 s’est beaucoup trop calmé à mon goût, je viens de bosser 1 an à Saint Denis et je pensais pouvoir invoquer l’insécurité comme critère pour changer de mission mais à part un « sale pute » qu’on m’a envoyé gratuitement (enfin gratuitement, j’étais quand même en jupe, comme une grosse salope hein), les gens en voiture étaient limite plus sympas que les parisiens.

    Pourtant, j’ai beau avoir fait 3 ans à Marseille avec le soleil et tout ça je suis quand même contente de retrouver cette cloche grise et ce boucan parisien.
    Mais bon je suis pas une provinciale c’est pour ça 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s