And I should have known.

Alors que Miss Taiwan et moi nous baladions innocemment dans la librairie qui nous tient lieu de maison secondaire, j’ai été interpellée par les Hauts de Hurlevent d’Emily Brontë, dont la couverture était barré d’un gros bandeau rouge sur lequel on pouvait lire : « LE LIVRE PREFERE D’EDWARD ET BELLA ». A peine m’étais-je saisie de l’objet d’outrage que je tombai en syncope. Sentant que j’étais sur le point de succomber, Miss Taiwan a tenté un sauvetage héroïque : « Bon… si ça peut amener des ado niaises à lire de la grande littérature… pourquoi pas après tout. Il n’y a pas d’accès idiot à la culture. » Remerciez-là donc d’avoir évité à votre servante d’affreuses souffrances auxquelles la mort aurait probablement succédé.

Sinon, je suis officiellement pauvre. Je viens de recevoir une facture de mon ami GDF, et avec la somme astronomique qu’il me réclame je pourrais nourrir la moitié de l’Afrique.  Je vis à présent avec le fantasme suivant : sachant que j’ai déjà fait les courses, il me faut finir le mois en ne piochant pas dans la micro-réserve de mon compte bancaire, qui n’atteint même plus le prix d’une couronne dentaire (chacun son étalon de mesure : certains comptent en paquets de clopes, d’autres en packs de bière, moi je compte en couronne dentaire). Je suis donc à la tête de la coquette somme de 8,50€. Nous sommes le 6, et j’y crois. Pas mon homme, qui s’est subitement pris pour ma mère et m’a acheté nombre de denrées savoureuses dans son biocoop préféré. Ce que j’ai trouvé vraiment adorable mais affreusement gênant. Il a ensuite trouvé bon de s’enquérir de mon statut financier. « C’est indiscret, ça te dérange d’en parler? ».

Un peu, en fait. Je n’ai aucunement l’intention d’être entretenue ni de faire pleurer dans les chaumières. Ma condition de Cosette sous-smicarde est un choix : j’ai des diplômes qui me permettraient d’avoir un salaire décent, mais j’ai choisi de me contenter d’un job d’appoint pour faire ma thèse. Il est vrai qu’à presque 29 ans, ce statut de semi-étudiante sans le sou est un peu pénible, mais il n’est a priori que temporaire. Je suis certes ravie d’avoir des carottes et des kiwi cultivés sans pesticide dans mon réfrigérateur, mais j’ai gentiment fait comprendre à mon super bio-man que ce n’était pas son rôle de pourvoir à mes besoins (sans compter que, salamalecs préalables et rebondissements en tout genre mis à part, ça ne fait guère plus d’un mois que nous nous fréquentons réellement, comme dirait ma grand-mère). Il m’a promis de ne plus recommencer. (C’était tout de même VRAIMENT chou de sa part).

Publicités

11 réflexions sur “And I should have known.

  1. Anna E. dit :

    C’était chou de la part de ton homme (le mien ne pose plus la question depuis que je lui ai avancé de quoi finir le mois, qu’il ne m’a pas entièrement remboursé(e) alors que le montant de mon salaire est inférieur au montant du crédit mensuel pour sa voiture) (voilà voilà)

    • Emily dit :

      J’ai supprimé la fin de ton commentaire, vu que j’ai moi-même supprimé la fin de mon article. Tout ça est encore trop frais, je pense.

  2. Miss Taiwan dit :

    Comment ça? Tu n’aimerais pas être une femme entretenue? Mais enfin!! C’est un rêve!

    Où sont les hommes riches?

    ahahah!

  3. June Prune dit :

    J’ai dû regarder sur G**gle qui étaient Edward et Bella…
    Peut-être que ça attirera des ados, mais moi à mon âge, si je ne connaissais pas Brontë mais que je connaissais twilight, je ne lirais pas ce bouquin. Enfin, j’imagine qu’on ne dois pas être nombreux à penser comme ça, et qu’ils ont dû étudier la question, dans cette librairie.

  4. Miss Taiwan dit :

    June Prune, il ne faut pas sous-estimer ces pauvres ados. Ils ont de l’imagination.

    Moi même, j’ai eu envie de lire Shakespeare parce que Léonardo/Roméo était très sexy tout mouillé dans la piscine léchouillant Juliette… *désespoir*

    Avec le recul, je n’en ai même pas honte (15 ans plus tard Léonardo reste un bon acteur!), car ça m’a donné envie de lire l’ouvrage en anglais et ça m’a fait découvrir: Macbeth, le songe d’une nuit d’été et Hamlet. Quand on a 15 ans, que demande le peuple?

    L’inspiration et la motivation naissent partout!

  5. Mick Kelly dit :

    Je suis comme June Prune, j’ai google-isé pour Edward et Bella… et j’ai pas de compte Facebook du coup je me demande si j’ai encore ma place en 2011.
    Et en parlant retour dans le temps j’ai une vidéo qui peut illustrer cette note (enfin…):
    Légumes+super héro+problème de pouvoir d’achat:

  6. Mingou dit :

    Thésarde et pauvre, c’est un pléonasme, non ?
    Mais il y a encore mieux : docteur et pauvre (et je crois que Pôle Emploi n’a pas fini d’entendre parler de moi).

    (Et sinon, c’est une thèse sur quoi ?)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s